Je cherche...

Critique

 

Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher)

note: 4Au revoir Lubin ! Yann - 30 novembre 2018

Scénario original, dessin impeccable, fin géniale… Timothé le Boucher signe un album remarquable. L’histoire, celle de Lubin, un jeune acrobate qui ne se réveille qu’un jour sur deux, laissant la place à un « autre lui » est complètement addictive. En véritable page-turner, on ne décroche pas de cette BD tant on a hâte de découvrir d’où vient le problème de Lubin et la fin du récit. Le dessin, classique et efficace, colle parfaitement à l’atmosphère du récit. Timothé le Boucher réussit à faire vieillir ces personnages, les suivant pas à pas tout au long d’une vie qui ne cesse de se déliter. Car Lubin se réveille de moins en moins au profit de son autre personnalité. La douleur, la tristesse de son personnage émeuvent et nous font prendre conscience de la briéveté de nos vies. S’il est un message important dans cet album, c’est bien de mesurer la chance de vivre aux côtés de ceux que l’on aime et d’en profiter chaque instant.