Je cherche...

 

 

 

 

 

 

 

Nouveautés Livres Adultes

 

 

 

 

 

 

Nouveautés Livres Jeunesse

 

 

 

 

 

 

 

Nouveautés DVD

 

 

 

 

Nouveautés CD

Livres numériques jeunesse

Partager "Nouveautés" sur facebookPartager "Nouveautés" sur twitterLien permanent

Andy (Typex)

note: 5BD monumentale pour artiste hors-normes Erwann - 5 novembre 2019

C’est un pavé, un dictionnaire, une encyclopédie ? Non, c’est "Andy", projet fou du Néerlandais Typex : raconter la vie plus que bien remplie d’Andy Warhol en bande dessinée. Un [...]

Duel au soleil (Manuel Marsol)

note: 3Tension extrême Yann - 19 octobre 2019

La tension est extrême sous le soleil du Far West. Un Indien et un cow-boy se font face, le duel est lancé. Cadrage rapproché sur les yeux, cadrage serré sur [...]

Les grands espaces (Catherine Meurisse)

note: 4Enfance, paradis perdu ? Yann - 14 octobre 2019

Les grands espaces de Catherine Meurisse sont ceux de l'enfance. Une enfance passée à la campagne auprès de sa sœur et de ses parents qui rénovent un vieux corps de [...]

AccueilCritique

Critique

 

Butterfly kiss (Michael Winterbottom)

note: 5L'amour à mort Erwann - 30 janvier 2018

On ne remerciera jamais assez certains éditeurs DVD (ici Outplay) pour leur travail de réédition de films méconnus et/ou passés inaperçus lors de leur sortie en salles. Ce Butterfly kiss, premier long-métrage cinéma de Michael Winterbottom (24 hour party people, Tournage dans un jardin anglais...), le méritait largement . Tourné en 1995, ce road-movie sauvage et désespéré suit les pas d'Eunice, femme marginale et dangereuse , qui cherche dans le meurtre une rédemption qu'elle ne trouvera jamais. Sa route va croiser celle de Miriam, une caissière réservée et solitaire, qui va tout quitter pour la suivre dans sa course effrénée vers toujours plus de chaos et de violence... Un film assez radical dans son esthétique et ses ruptures de ton, tout en tension et porté par un duo d'actrices extraordinaires : Amanda Plummer (Pulp Fiction, The Fisher King,...) et Saskia Reeves (Wolf Hall, Luther,...). Il aurait été vraiment dommage que cette oeuvre puissante et habitée reste dans l'ombre plus longtemps!