Je cherche...

 

 

 

 

 

 

 

Nouveautés Livres Adultes

 

 

 

 

 

 

Nouveautés Livres Jeunesse

 

 

 

 

 

 

 

Nouveautés DVD

 

 

 

 

Nouveautés CD

Partager "Nouveautés" sur facebookPartager "Nouveautés" sur twitterLien permanent

Duel au soleil (Manuel Marsol)

note: 3Tension extrême Yann - 19 octobre 2019

La tension est extrême sous le soleil du Far West. Un Indien et un cow-boy se font face, le duel est lancé. Cadrage rapproché sur les yeux, cadrage serré sur [...]

Les grands espaces (Catherine Meurisse)

note: 4Enfance, paradis perdu ? Yann - 14 octobre 2019

Les grands espaces de Catherine Meurisse sont ceux de l'enfance. Une enfance passée à la campagne auprès de sa sœur et de ses parents qui rénovent un vieux corps de [...]

Zizis et zézettes (Camille Laurans)

note: 5Comment aborder la sexualité avec ses enfants ? Hélène - 11 octobre 2019

Lors de l'émission "Pornographie : jeunesse en danger", sur France TV, il était expliqué que l'une des façons de protéger les enfants est de leur parler de sexualité et d'amour [...]

AccueilCritique

Critique

 

Les ogres-dieux
Demi-sang (Hubert)

note: 5A dévorer Erwann - 17 mai 2017

Enfant bâtard d’un Noble-Né, la caste qui domine le royaume, Yori Draken est empli d’un désir de revanche et d’une ambition démesurée. Il aspire à devenir le prochain chambellan au service des Ogres-Dieux et va pour cela se vendre corps et âme…
« Petit », premier livre se déroulant dans l’univers sans pitié des Ogres-Dieux, était déjà une merveille. « Demi-sang », histoire parallèle et non pas suite directe (on peut donc le lire indépendamment), reprend ce même graphisme à l’encre, fabuleusement expressif et riche en détails architecturaux à la Gustave Doré, qui d’emblée nous plonge dans l’ambiance noire de ce conte gothique et cruel. Chaque chapitre est, comme « Petit », séparé par une brève histoire écrite des aïeux (ici des anciens chambellans) qui, en plus d’apporter un côté nostalgique au récit, ajoute de la profondeur à l’univers inventé de toutes pièces par Hubert et Gatignol. Par leur ampleur et la maîtrise du récit et du dessin, «Petit » et « Demi-sang » appartiennent à ce genre d’ouvrages dont on sait, arrivé à la dernière page, que l’on ne les oubliera pas de sitôt. Une réussite indéniable, qu’on aimerait voir prolongée par un troisième ouvrage…